Pour comprendre la rationalité du système Musk, il faut en déconstruire les grands principes. À travers la désactivation de Starlink en Ukraine ou sa tentative chaotique de racheter Twitter, le milliardaire est en train de construire une puissance géopolitique formelle, complémentaire des prérogatives actuelles des États-Unis — une puissance fondée sur un cocktail nouveau : trolling, technologie totale, techno-politique. Asma Mhalla fait le point dans cette étude.

Dans les pays du Golfe se joue un drame silencieux, celui d’Africains happés par l’illusion d’un avenir meilleur et qui se retrouvent dans un véritable enfer domestique. “The Continent” a enquêté plus précisément sur les employés kényans piégés dans ce système. Mauvais traitements, absence de soins, blessures et assassinats, la liste des sévices est longue.

Peiter “Mudge” Zatko, l’ancien directeur de la cybersécurité de la plateforme et l’un des experts les plus reconnus en la matière, a transmis une plainte cinglante aux autorités américaines : des lacunes de sécurité “extrêmes et flagrantes” sur la plateforme risquaient de fragiliser la vie privée de ses utilisateurs, la sécurité nationale et la démocratie.

Alphabet (maison mère de YouTube), Meta (celle de Facebook), Reddit et Twitter sont visés par ces injonctions à comparaître. La commission, dont le rôle est d’établir la responsabilité de l’ancien président Donald Trump et de son entourage dans l’assaut du Congrès par ses partisans, a fait savoir que ces requêtes avaient été lancées après des « réponses insuffisantes » des quatre groupes à de précédentes demandes de collaboration.

L’algorithme de Twitter fait davantage la promotion des contenus politiques de droite et des médias de droite que des autres. C’est ce qui ressort d’une étude publiée jeudi 21 octobre, conduite par des membres du réseau social et des consultants. Ils reconnaissent ne pas savoir exactement pourquoi l’algorithme opère cette promotion-là.