L’enjeu ici c’est de savoir si on sacralise l’enfant comme un individu, ou si on le considère comme faisant partie d’une communauté. Vaste débat entre liberté individuelle et liberté collective qui nous poursuit depuis près de deux ans. Pour les philosophes c’est un débat passionnant, pour les politiques c’est un débat à haut risque.

Le taux de vaccination décevant de la capitale sanctionne son échec face aux inégalités sociales de santé. Depuis plusieurs années déjà, une partie de sa population est sortie du circuit médical. Le terme “fracture médicale” est encore peu utilisé mais c’est pourtant bien à cela que l’on assiste dans les grandes villes, et Bruxelles ne déroge pas à la règle: une population, plutôt paupérisée, qui se coupe du circuit médical et s’isole au risque de mettre sa santé en péril.

Une lame de fond balaie les systèmes de santé et accroît la mortalité évitable : la commercialisation des soins, la privatisation des services de santé et surtout celle de la gestion des fonds de la sécurité sociale. Après les États-Unis et les pays en développement, la vague est aux portes de l’Europe. Déjà, la Suisse et la Hollande ont rendu obligatoire l’assurance santé contractée auprès d’un assureur privé. Et ailleurs, leur part dans les dépenses de santé ne cesse de croître – sans qu’aucune base scientifique solide n’étaie cette politique. Au contraire, on peut penser qu’après que les assurances aient été privatisées, l’accès aux soins se réduise ; les dépenses de santé flambent ; l’éthique professionnelle se détériore ; et la pratique de la médecine se déprofessionnalise.