Selon le rapporteur du GIEC François Gemenne, l’objectif de l’Accord de Paris n’est plus atteignable. Le seuil de 1,5°C devrait être dépassé d’ici 2035. « Sur la question du climat, faut-il toujours dire la vérité, quitte à doucher certains espoirs ? Je n’ai pas la réponse définitive, mais je crois qu’il faut être honnête. « 

Nouveau record pour le pôle Sud. Un pic de chaleur de –11,5°C a été enregistré vendredi 18 mars par la station de recherche franco-italienne Concordia, installée à plus de 3000 mètres d’altitude en Antarctique. C’est 40°C de plus que les températures de saison qui gravitent autour des –55°C. « Moins 11°C pour un mois de mars, c’est du jamais vu », s’alarme Gerhard Krinner, directeur de recherche au CNRS et glaciologue spécialiste du climat polaire. C’est en effet un record absolu tous mois confondus pour le pôle Sud, détrônant les –13,7°C atteints le 17 décembre 2016.

« Votre maison est en feu ». Voilà le surnom plus qu’évocateur donné au dernier rapport du GIEC*, paru le lundi 28 février. Proposé comme titre alternatif par une des autrices au « Changement climatique 2022 : Impacts, adaptation et vulnérabilité », c’est surtout un écho au discours de la jeune militante suédoise Greta Thunberg donné à l’occasion du Forum de Davos en 2019, qui appelait alors les dirigeants du monde entier à limiter à tout prix les impacts du réchauffement climatique pour protéger la biodiversité et les populations.