La décision de la Cour européenne de justice, mardi, d’invalider une disposition de la directive antiblanchiment de 2018, risque de replonger l’Europe dans une opacité financière. Accepter ce recul sur le plan de la transparence financière constituerait une excellente nouvelle pour la délinquance fiscale et la circulation de l’argent sale, une très mauvaise pour nos démocraties.

Choqués par la guerre sans provocation de Poutine, les politiciens occidentaux se sont précipités pour appuyer de sévères sanctions commerciales, en faisant sortir la plupart des banques russes du système SWIFT et en gelant la majeure partie des avoirs de change de la banque centrale russe. Mais il faudra plus de courage pour réprimer l’évasion fiscale et le financement occulte maintenant qu’ils font partie intégrante du système financier actuel.

Le 5 juin, les principales économies mondiales ont annoncé un accord qui renforcera leur capacité à augmenter les impôts payés par les sociétés multinationales. L’accord a encore besoin de l’approbation formelle d’un ensemble plus large de pays, et il reste de nombreux détails à régler pour qu’il soit efficace. Néanmoins, il ne serait pas exagéré de qualifier l’accord d’historique. L’accord du G7 est un pas important dans la bonne direction.

Les ministres des finances du G7 ont défini, samedi 5 juin, à Londres, un cadre pour l’imposition des multinationales et un taux minimum commun pour l’impôt sur les sociétés. Il faut maintenant rendre cette intention concrète pour contrer le dumping fiscal. Les dirigeants doivent maintenant avoir le courage de s’en saisir pour reprendre le contrôle d’une fiscalité qu’ils ont laissée échapper pendant trop longtemps.

Un plancher international à l’IS, à 21% dans sa proposition, mettrait un sérieux holà à toute cette évasion de profits qui appauvrit les États au profit des actionnaires et des États complaisants. il faut se féliciter de l’initiative Biden. Et souhaiter que l’UE, poussée en ce sens par l’OCDE, se sente ragaillardie par la mesure et se montrer capable de l’imposer aux pays récalcitrants en son sein.