La mort brutale d’une journaliste que tous les Palestiniens connaissaient risque d’enflammer une situation très tendue. Affrontements sur l’esplanade des mosquées à Jérusalem, évictions de Palestiniens de leurs maisons, assassinats d’Israéliens dans plusieurs villes ces dernières semaines… Tel est le lot quotidien d’une région sans paix, sans perspective de paix.

En tant que juif, je suis profondément troublé par l’extrême violence anti-Arabes dont fait preuve Israël, une violence qui s’inscrit à l’encontre des valeurs juives fondamentales. En tant qu’Américain, je suis extrêmement troublé par le soutien systématique que le gouvernement des États-Unis apporte à Israël. Fort heureusement, je ne suis pas le seul dans ce cas. De plus en plus de membres démocrates du Congrès, juifs comme non juifs, appellent les États-Unis à cesser de cautionner le non-respect des lois dont fait preuve Israël

Vous les familles israéliennes et palestiniennes qui ont perdu des fils et des filles et qui vous battez ensemble pour une solution pacifique. Vous qui maintenez vivante la lumière des accords d’Oslo envers et contre tout. Vous êtes pour nous le modèle du courage. Nous souhaitons votre victoire, celle des Israéliens et des Palestiniens qui, même aujourd’hui, construisent la paix entre deux peuples qui la méritent comme tous les autres peuples. Par la parole et le dialogue qui sont, non les armes, mais les outils des démocraties. Vous êtes notre espoir.

La soudaine irruption de violence à l’extérieur et à l’intérieur des frontières israéliennes a pris par surprise une nation qui se berçait d’illusions. Au cours des douze années du mandat de Premier ministre de Benyamin Nétanyahou, le problème palestinien a été enterré et oublié. Les récents accords d’Abraham, établissant des relations diplomatiques avec quatre États arabes, semblaient avoir affaibli un peu plus la cause palestinienne. Elle resurgit avec d’autant plus de force.