Le Premier ministre éthiopien, au pays désormais dévasté par la guerre, n’est que le dernier des Prix Nobel de la paix qui, une fois lauréats, ont déclenché des conflits meurtriers. En décembre 2019, il est distingué par l’académie d’Oslo pour avoir mis fin au sanglant conflit avec l’Érythrée. Moins d’un an plus tard, il déclenche contre la province rebelle du Tigré une « guerre à huis clos » qui, marquée initialement par des succès gouvernementaux, tourne aujourd’hui à l’avantage des insurgés, désormais maîtres de symboles du pouvoir central.

Vous les familles israéliennes et palestiniennes qui ont perdu des fils et des filles et qui vous battez ensemble pour une solution pacifique. Vous qui maintenez vivante la lumière des accords d’Oslo envers et contre tout. Vous êtes pour nous le modèle du courage. Nous souhaitons votre victoire, celle des Israéliens et des Palestiniens qui, même aujourd’hui, construisent la paix entre deux peuples qui la méritent comme tous les autres peuples. Par la parole et le dialogue qui sont, non les armes, mais les outils des démocraties. Vous êtes notre espoir.