S’il existe un événement capable de résumer à lui tout seul la folie, l’absurdité et l’inconséquence de notre époque, c’est bien la prochaine Coupe du monde de football au Qatar. Le symbole de la corruption, de la gabegie et de l’omniprésence de l’argent qui permet de s’affranchir de toutes règles et d’accoucher d’une manifestation qui, si elle a lieu, représentera l’acmé d’une période où pourvu qu’on possède quelque fortune, on peut tout se permettre.

L’influenceur vit par et а travers les réseaux sociaux. Se mettant en scène sous toutes les coutures en prenant soin d’apparaitre sous son meilleur jour, il engraisse son portefeuille par l’entremise de conseils dont l’unique vertu est d’enrichir encore un peu plus son compte en banque et celui des marques pour qui il travaille. Il est а lui tout seul l’incarnation de notre йpoque: la négation de la pensée alliée а la glorification du superflu, cocktail explosif capable de conduire а la longue le monde au bord du précipice.