C’est peu dire que les frères Koch, à la tête de la première société pétrolière américaine, ont la rancune tenace. Leur libertarianisme forcené pourrait bien compliquer la présidence Biden. « Le libertarianisme chrétien est le syncrétisme du fondamentalisme évangélique biberonné à la logique économique des pétro-dollars des producteurs indépendants. »

Un plancher international à l’IS, à 21% dans sa proposition, mettrait un sérieux holà à toute cette évasion de profits qui appauvrit les États au profit des actionnaires et des États complaisants. il faut se féliciter de l’initiative Biden. Et souhaiter que l’UE, poussée en ce sens par l’OCDE, se sente ragaillardie par la mesure et se montrer capable de l’imposer aux pays récalcitrants en son sein.