La guerre en Ukraine a exacerbé la flambée des prix des matières premières énergétiques et agricoles, ce qui menace la sécurité alimentaire de millions de personnes dans les pays en développement. L’indice des prix des produits alimentaires de la FAO (Food and Agriculture Organisation) a augmenté de 12,6 % en mars 2022 et a atteint son plus haut niveau jamais enregistré.

Avant la crise, nous étions déjà sur des prix de céréales et de produits agricoles de base au plus haut depuis la crise de 2007-2008. C’est le résultat de la crise du covid-19. Les tarifs du fret ont augmenté, les engrais aussi, il y a des problèmes climatiques. On était déjà à 300 euros la tonne de blé, et c’est déjà énorme. Il y a deux ans, c’était 150 euros ! Avec la guerre en Ukraine, la tonne s’est négociée entre 400 et 450 euros la tonne, les prix crèvent le plafond. On est sur des records absolus.