La traque de Jürgen Conings met sous pression l’armée et le gouvernement fédéral. La ministre de la Défense, la socialiste Ludivine Dedonder, est sous le feu croisé des critiques, de la N-VA et du MR. Denis Ducarmej uge qu’on est face à une affaire d’État et demande une commission d’enquête pour comprendre comment une personne radicalisée a pu avoir accès à des armes. Et ce qu’il appelle l’affaire “Conings/Dedonder”, devrait selon lui, conduire à la démission de la ministre socialiste.

Ces dernières semaines, on a beaucoup parlé de traduction littéraire. Pas toujours dans un climat apaisé, mais pour une fois que les artisans de l’ombre sont sous les projecteurs, ne boudons pas notre plaisir. Mais faut-il « être belge » pour bien traduire un auteur belge ? L’idée qu’on se comprendrait mieux entre compatriotes relève de la caricature. Car la traduction suppose avant tout cette qualité universelle qu’est l’empathie…

« Du glissement d’un système démocratique vers une technocratie des données. » Carte blanche co-signée par un collectif de juristes, d’avocats, de responsables du traitement de données, de médecins… Beaucoup de citoyens semblent percevoir qu’il existe un « problème » majeur lié à la manière dont nos données personnelles seraient stockées, partagées et réutilisées par l’Etat. Pourtant, la nature et l’ampleur de ce problème semblent embourbées dans un océan de complexité.

C’est peu dire que la pandémie met notre démocratie à rude épreuve. Les attentats l’avaient déjà affaiblie, et le covid vient frapper le même talon d’Achille : l’équilibre fragile entre libertés et sécurité. Tout renforcement de la sécurité se fait au détriment des libertés. Or, si pour certaines, ces atteintes seront limitées dans le temps, nous pouvons redouter que, dans d’autres domaines, les séquelles seront longues, voire irréversibles.