Ce qui a fait peur à Dehaene ce n’est peut-être pas tellement la révolution, c’est le pouvoir des parents. Sur ce point il avait raison, jamais aussi peu d’hommes et de femmes n’ont eu aussi grand pouvoir en Belgique, un pouvoir d’influence, de mobilisation. Mais ce pouvoir ils le doivent largement à leur choix de ne pas être révolutionnaire. Ils ont choisi de ne pas se couper totalement des institutions démocratiques.

Le 19 octobre 2015, 17 grévistes et manifestants avaient été arrêtés à hauteur du Pont de Cheratte (alors en travaux), puis condamnés pour « entrave méchante à la circulation »
La cour d’appel de Liège a confirmé hier leur condamnation. Comme l’avait souligné Bertrand Henne, c’est peut-être un tournant dans l’exercice du droit de grève en Belgique.

Au-delà des aides directes aux personnes les plus démunies, le fait de miser à fond sur l’isolation des logements et des bâtiments est la mesure la plus habile que peuvent prendre les pouvoirs publics actuellement. Elle présente en effet un quadruple avantage, puisqu’elle s’inscrit dans la lutte contre le changement climatique, permet de réduire les factures d’énergie, améliore les conditions des personnes vivant dans des logements mal isolés et constitue un investissement judicieux dans l’économie.

Dans deux semaines s’ouvre une nouvelle Conférence sur le Climat (COP26 à Glasgow) mais la Belgique ne sait toujours pas quelle position elle pourra y défendre. Les différents morceaux de la Belgique ont bien un avis sur la question mais il reste à se mettre d’accord sur un avis commun et là, comme lors des sommets, la Flandre ne partage pas la ligne de la Wallonie ou de Bruxelles ni même celle du fédéral.

Pour régler les soucis de conflits d’intérêts à l’Autorité de protection des données, la Vivaldi propose de virer la direction de l’APD et de légitimer Frank Robben, en modifiant la loi. Inacceptable !, clament les trois auteurs de cette carte blanche. Nous ne pouvions rester inactifs face à ce choix qui va à l’encontre de tous les principes démocratiques les plus élémentaires.

Au menu cet été, c’est à toutes les sauces que la solidarité nous a été servie, illustrant combien les choix individuels et collectifs en définissent les contours. Car la solidarité s’exprime envers les membres du groupe, à l’exclusion de ceux et celles qui ne le sont pas. Car une solidarité n’est pas l’autre, ne confondons pas la solidarité interpersonnelle et la solidarité institutionnellement organisée. Parler de solidarité, c’est donc parler de société. Et là, on a un problème.

 » La social-démocratie ne s’est jamais remise de sa conversion au libéralisme. Elle est à présent soit très affaiblie ou en voie de disparition soit, après avoir renoncé à sa doctrine, elle se maintient comme une formation politique devenue étrangère à elle-même. À moins de se réinventer, elle se fond dans les autres formations et disparaît en tant qu’alternative politique »

Il y a un an jour pour jour, le gouvernement d’Alexander De Croo prêtait serment auprès du Roi. L’objectif principal de ce gouvernement est simple : nous faire croire que gouverner la Belgique est possible. Ou plus simplement dit, le gouvernement doit répondre positivement à la question : l Répondre à cette question nécessite des décisions bien sûr mais aussi une certaine manière de les prendre.