L’idée de se débarrasser complètement des chiffres n’est pas réaliste. Selon moi, il faut plutôt les soumettre de nouveau au débat, les replacer au cœur de la démocratie. La manière dont on définit le chômage, l’inflation ou encore la qualité d’un restaurant devrait faire l’objet d’une vigilance critique renforcée. Il faudrait que les chiffres soient utilisés comme des armes de débat.

Pour régler les soucis de conflits d’intérêts à l’Autorité de protection des données, la Vivaldi propose de virer la direction de l’APD et de légitimer Frank Robben, en modifiant la loi. Inacceptable !, clament les trois auteurs de cette carte blanche. Nous ne pouvions rester inactifs face à ce choix qui va à l’encontre de tous les principes démocratiques les plus élémentaires.