40% des Belges pensent que le pays serait mieux géré si le pouvoir était aux mains d’un seul leader. C’est l’un des chiffres marquant de notre sondage Bye Bye la démocratie réalisé en collaboration avec La Libre et l’institut Kantar. Cette étude montre que la démocratie représentative fait de moins en moins consensus mais que l’opinion est très divisée quant aux solutions à apporter.

Des juristes, des travailleurs du secteur social, des membres du personnel académique et associatif, adressent une lettre ouverte à la secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Nicole de Moor. Ils exigent la mise en place de solutions d’urgence pour éviter que des enfants, des femmes et des hommes dorment à la rue. Au moins une des femmes contraintes de dormir à la rue par manque de place a été violée.

Les spectaculaires résultats de l’étude démographique internationale publiée le 17 octobre dans la revue Nature Human Behaviour apportent un éclairage indispensable pour tirer les enseignements d’une catastrophe qui a causé plus de 6,6 millions de décès dans le monde, dont 2 millions en Europe. Les inégalités portent aussi sur la capacité à retrouver une tendance positive après le recul de 2020. Certains pays, comme la Belgique, la France, la Suisse, l’Espagne, ont regagné plusieurs mois d’espérance de vie. D’autres, comme la Bulgarie, la Grèce et les Etats-Unis, ont continué à en perdre en 2021.

La dégressivité des allocations de chômage n’est pas efficace. C’est ce que montre une étude de l’ONEM, l’organisme qui gère l’assurance chômage. A gauche on considère donc que la mesure décidée par le gouvernement Di Rupo il y a 10 ans était sans doute plus idéologique que pragmatique. Mais à droite on ne s’avoue pas vaincu. Le débat n’est donc pas éteint.

Cette révolte c’est l’étouffement politique : un ras-le-bol politique et économique auquel il faut ajouter la chape de plomb culturelle et morale qui s’est mise en place depuis 1979. Entre autres, toutes les interdictions pour les jeunes : pas de sorties, pas de fréquentation, la ségrégation au travail, le voile pour les femmes. Les explications de Firouzeh Nahavandy, professeure à l’ULB

Qu’on le veuille ou non le plan de mobilité est bien le fruit d’une décision démocratique. Un plan lancé il y a deux législatures, porté par deux gouvernements successifs, implémenté par des conseils communaux et des échevins qui ont bien la légitimité pour le faire. Vouloir physiquement s’y opposer, démonter le travail des agents communaux, affronter les policiers venu maintenir l’ordre c’est jouer la loi de la rue contre le processus démocratique.

Dans les pays du Golfe se joue un drame silencieux, celui d’Africains happés par l’illusion d’un avenir meilleur et qui se retrouvent dans un véritable enfer domestique. “The Continent” a enquêté plus précisément sur les employés kényans piégés dans ce système. Mauvais traitements, absence de soins, blessures et assassinats, la liste des sévices est longue.

À l’école, les boîtes à tartines de certains enfants sont plus ou moins vides. La situation est de plus en plus fréquente, font savoir les associations, qui tirent à nouveau la sonnette d’alarme en cette Semaine de lutte contre la pauvreté infantile. Mais dans notre société, on considère de plus en plus que les personnes qui se trouvent en situation de précarité l’ont bien cherché.