M&M’s a renoncé à ses personnages face à la déferlante ultra-conservatrice américaine qui a accusé ses bonbons d’être «woke». Il n’utilisera plus dans ses publicités, jusqu’à nouvel ordre, les fameux personnages rappelant la forme de ses bonbons chocolatés, critiqués par une partie de la droite conservatrice américaine, qui les juge politisés.

Les médecins américains désormais obligés d’attendre que leurs patientes enceintes soient en danger de mort avant de pouvoir pratiquer une interruption volontaire de grossesse poussent un cri de colère et d’indignation. Un article scientifique paru récemment a publié des données concernant ces soins médicaux en danger C’est un document rempli de faits, mais aussi de toute la colère et le chagrin de se voir obligés de proposer des soins médicaux de qualité inférieure à des patientes qui souffrent.

L’année 2022 a été celle où la police américaine a tué le plus de monde depuis au moins dix ans: 1.176 décès ont été recensés selon le rapport de l’association américaine Mapping Police Violence, qui recense et cartographie les violences policières à partir de rapports, d’articles et des chiffres d’ONG. Soit plus de trois morts par jour. Du jamais vu. Seuls 2% des policiers sont mis en examen à la suite de violences mortelles, et seuls 1% sont condamnés –souvent à des peines plus légères que des civils ayant commis les mêmes crimes. n l’association créée en 2015.

Après quatre années de négociations difficiles, dix jours et une nuit de marathon diplomatique, plus de 190 Etats sont parvenus à un accord sous l’égide de la Chine, présidente de la COP15, malgré une opposition de la République démocratique du Congo. Un accord historique à Montréal pour tenter d’enrayer la destruction de la biodiversité et de ses ressources, indispensables à l’humanité.

Les talibans multiplient depuis août 2021 les oukazes pour effacer les femmes de l’espace public. En parallèle, la crise économique qui frappe le pays fragilise encore plus la situation des Afghanes. Mais avant même le retour au pouvoir des talibans, les restrictions de leurs libertés étaient déjà nombreuses. Ces idées d’effacement des femmes, façonnées dans les madrasas pakistanaises parmi les exilés qui avaient fui l’Afghanistan après l’invasion soviétique de 1979 sont profondément ancrées dans l’ADN du mouvement taliban.

Pour punir les fauteurs de troubles dans les rues de Bruxelles, un parti de droite veut interrompre le payement des allocations sociales ou familiales. Cette proposition va à l’encontre des valeurs fondamentales de notre démocratie. Déjà trop souvent perçus comme fraudeurs potentiels, les fauteurs de troubles risquent de se voir couper les vivres, ou plutôt, au vu de leurs revenus, le droit de vivre. De plus, la sanction est collective, elle frappe non seulement le fauteur, mais aussi sa famille.

“Les gens, ici dans le quartier, ils veulent vraiment tourner la page. Vouloir cela, ce n’est pas minimiser ce qui s’est passé. Ce qui s’est passé, c’est grave. C’est gravissime. Mais les gens d’ici en ont assez d’être considérés comme des bêtes curieuses.” “La société a dû devenir plus inclusive. Par peur, par nécessité. Ce qui fait que les ­jeunes Molenbeekois d’aujourd’hui savent que tous n’auront pas leur place mais qu’ils peuvent avoir une place. Ils ­peuvent. Un coin de ciel s’est donc dégagé.”

Pourquoi de tels événements tragiques mettent en branle de vastes pans des sociétés concernées reste impossible à savoir. Sauf à considérer que, comme dans tout processus de contestation sociale d’ampleur, l’ensemble des contradictions se conjuguent, s’accumulent et se cristallisent à un moment précis dans un puissant mouvement de contestation politique. Tel est le cas dans la République islamique d’Iran en ce moment.

Les mesures de plus en plus restrictives de plusieurs pays européens pour interdire l’accès à leur territoire et les opinions qui les sous-tendent sont sans effet sur le développement des flux migratoires. Mais il y a de plus en plus de morts sur les routes de l’immigration, en particulier en Méditerranée. La réduction souhaitable du nombre de victimes va de pair avec des politiques plus respectueuses des droits humains.. Analyse avec Christian Jouret et Catherine Withol De Wenden

Ce 7 décembre 2022 devant le Parlement européen s’est tenueune manifestation contre la mainmise du droit à l’eau et de l’eau en tant que bien commun public mondial essentiel pour la vie par la finance globale prédatrice. Encore aujourd’hui une personne sur trois ne connaît pas ce que c’est l’eau potable et 3,6 milliards ne disposent pas de services hygiéniques.