Depuis le 24 février, l’Europe est bien en guerre, une guerre locale-mondiale d’un genre nouveau, prise dans les frontières d’empires en crise et des structures géo-écologiques mouvantes. Nous sommes en guerre générale au sein de notre « grand » continent, pour la première fois depuis la fin du nazisme. Nous y sommes du fait d’une agression absolument contraire au droit international, qui débouche sur la guerre totale et porte en elle le risque d’une escalade nucléaire.

Adrienne Present s’avance dans la forêt clairsemée près de chez elle pour y cueillir les premières cerises de café de la saison : des billes rouge vif chatoient au creux de ses mains.
La récolte a commencé.
Tous les matins, alors qu’il fait encore nuit, elle allume un feu de charbon à même le sol de sa maison. L’électricité n’est jamais arrivée jusqu’à Dondon, la commune au nord d’Haïti où elle vit

Depuis 1945, on s’est posé la question en Allemagne, comment il était possible que tout un peuple ait non seulement suivi les nazis, mais même participé au plus grand crime contre l’humanité du siècle dernier. Les mécanismes n’ont pas changé, c’est aux pays de se donner d’autres structures politiques pour éviter ce totalitarisme malsain qui conduit le monde régulièrement au gouffre. La Russie 2022 est l’exemple-type pour un tel système. Dimanche, l’électorat français aura le choix entre des candidats démocratiques et un candidat qui dirige la France depuis 5 ans de manière solitaire, souvent par décret en faisant fi des mécanismes démocratiques et du parlement, et lors de cette élection

Après l’interception d’un avion de ligne par le régime d’Alexandre Loukachenko, l’Union européenne et le monde démocratique doivent réagir avec fermeté et unité pour préserver un minimum d’ordre sur la planète. Car au-delà du sort infligé à Roman Protassevitch et aux centaines de détenus politiques enfermés dans les geôles de Loukachenko, l’opération biélorusse, soutenue par Moscou, fragilise un peu plus un système juridique international constamment attaqué par les régimes autoritaires à travers le monde

Biden a dévoilé le son plan pour « reconstruire en mieux », un véritable « New Deal » d’ampleur historique. On y retrouve son ambition de mettre en œuvre une nouvelle synthèse démocrate en accord avec l’évolution de son parti, mais aussi la volonté de répondre au trumpisme, et de « réformer le capitalisme » pour « prouver que la démocratie marche mieux que les modèles autoritaires

Les Punaises de l’info renaissent de leurs cendres. Après l’incendie de leur serveur sur le Data center d’OVH à Strasbourg, elles n’ont pas ( ou pas encore ) retrouvé leurs archives. Mais nous avons changé d’hébergeur ; merci de vider le cache de votre navigateur afin d’accéder aux données actuelles.