Avec 44 % des voix, la coalition de la droite et de l’extrême droite pourrait rafler 70 % des sièges et serait même en mesure de modifier la constitution avec une véritable menace sur les institutions démocratiques traditionnelles. Son programme se décline sur le triptyque « Dieu, Famille, Patrie » avec toutes les atteintes possibles et imaginables sur les principes d’égalité et de solidarité.

Pour la Russie, le «tsunami de cash» généré par le gaz et le pétrole a été, durant les premiers mois de la guerre, une bénédiction. Alors que le pays était frappé de sanctions de plus en plus sévères, cette manne du gaz et du pétrole permettait de faire rentrer des milliards de dollars dans les caisses russes, un argent indispensable pour financer la coûteuse guerre menée chez le voisin.

Le Conseil supérieur de l’emploi publie un rapport dans lequel il prévient que mettre tous les chômeurs au travail ne permettra pas d’atteindre un taux d’emploi suffisant. L’injonction à augmenter toujours plus le taux d’emploi consiste à mettre la pression pour augmenter le travail à temps partiel, les emplois au rabais et a pour effet de généraliser non pas la sécurité mais la précarité engendrée par le travail.

Convaincus que la suppression du droit fédéral à l’avortement, la baisse du prix de l’essence et plusieurs avancées législatives vont mobiliser les électeurs en faveur des démocrates lors des élections de novembre, certains observateurs en sont arrivés à annoncer la fin du trumpisme et le reflux de la révolution ultra conservatrice débutée à la fin des années quatre-vingt-dix. Rien que ça !

Peut-on relever les défis du climat sans embêter les gens ? C’est la question du Week-end (oui on en est là !). Question suscitée par le plan air climat déposé par le ministre wallon en charge du climat, Philippe Henry. Ce plan est une mise à jour d’une actualisation d’un catalogue de mesures à prendre pour que la Wallonie atteigne ses objectifs climat en 2030. Il a été en partie construit par des panels citoyens.

La monarchie est une survivance archaïque dans la modernité. Et cette survivance est fragile. La modernité en politique c’est ce que les lumières ont insufflé, c’est l’idée que la politique devait être tout entière guidée par la raison. Par la raison et pas par autre chose et surtout pas la tradition. Un peuple se fixe ses propres lois. La révolution française et la république sont l’archétype de cette idée de triomphe de la raison.