Bruno Colmant et François Gemenne : «On a réalisé cette année qu’écologie et économie étaient profondément liées»

Ils ne s’étaient jamais rencontrés. L’économiste Bruno Colmant, membre de l’Académie royale, écoute souvent François Gemenne, le climatologue expert en migrations devenu la coqueluche de nos voisins, sur France Inter. À la fin d’une journée glaciale, ils se sont installés à la rédaction de Moustique pour un débat qui n’a souffert d’aucun temps mort, dans lequel ils ont confronté, calmement mais fermement, des opinions parfois tranchées.

Quel qualificatif résumerait au mieux 2022?

François Gemenne – Schizophrénique! Avec plein de choses en sens contraires. Il y a eu l’accord de la COP 27 où on s’accorde à compenser les pertes et dommages mais où on se refuse à rehausser le niveau d’ambitions pour essayer de réduire les gaz à effet de serre. Il y a la guerre en Ukraine qui devrait nous alerter sur notre dépendance aux énergies fossiles mais qui paradoxalement provoque une crise de l’énergie, donc une hausse accrue des bénéfices des entreprises produisant les énergies fossiles, les pays retournant vers le gaz ou rouvrant des centrales à charbon.

Bruno Colmant – Pour moi, c’est l’année de la perte de la candeur et de l’innocence. On renoue avec une guerre, un scénario oublié. D’autre part, les problèmes climatiques exponentiels conduisent à rendre le système économique instable. On va rentrer dans une grande période de volatilité dans tous les domaines. Il n’y a plus aucun point d’équilibre qui ne doit être remis en cause aujourd’hui. Pour moi, 2022 c’est la fin du XXe siècle.

2022, c’est une catastrophe économique ou écologique?

B.C. – On est coincé entre un krach écologique qui normalement devrait nous atteindre avant 2030 et des tourments militaires, économiques et sociaux. Il y a une variable qu’on n’a pas encore vue se dévisser, c’est le paramètre social, mais il va immanquablement être entraîné par les autres bouleversements.

F.G. – On a réalisé cette année qu’écologie et économie étaient profondément liées. On a longtemps fait de l’écologie une question à part qui pouvait être réglée par des experts ou des politiques techniques ou même la technologie. Mais les fondements du système économique sont aujourd’hui questionnés. Toutes les grandes questions du XXIe siècle vont désormais être traversées par cette question du changement climatique.

La suite ici : 2022 vu par Bruno Colmant et François Gemenne : «On a réalisé cette année qu’écologie et économie étaient profondément liées»