Ce que signifie la «mobilisation» en Russie

Ces derniers jours, nombre de médias rapportaient que le pays se préparait activement à cette fameuse mobilizatsiya. Au grand dam d’ailleurs de ses marchés et de son économie, et ce bien que la manœuvre soit sans doute à visées internes plutôt qu’externes et réellement militaires.

Alors que Vladimir Poutine, son ministre de La Défense Sergueï Choïgou et le Kremlin s’étaient jusqu’ici refusés à décréter cette fameuse mobilisation, se bornant à qualifier la guerre en Ukraine de simple «opération spéciale», les choses ont évolué. Ce mercredi 21 septembre au matin a ainsi été décrétée une «mobilisation partielle» du pays, supposée concerner 300.000 réservistes.

Moscou a également annoncé la tenue rapide de référendums d’annexion dans quatre régions ukrainiennes (Lougansk, Donetsk, Kherson et Zaporijia).

Mais que signifie exactement, y compris sur le plan pratique, une mobilisation en Russie? La procédure étant spécifiques au pays, c’est la question à laquelle ont essayé de répondre The War Zone, et le média indépendant Meduza, avant les annonces du Kremlin.

Le site explique que la mobilizatsiya ne peut intervenir que si le pays est formellement en guerre, ce qui n’est (étrangement) pas le cas dans le cadre de cette fameuse «opération spéciale» en Ukraine. Mais l’annexion de certaines régions ukrainiennes en ferait des territoires russes, et leur attaque permettrait à Moscou d’entrer officiellement en guerre

La suite ici : Ce que signifie la «mobilisation» en Russie