Urgence climatique: quand les gouvernements vont-ils enfin se bouger?

L’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique a publié un rapport d’une importance capitale dont la principale conclusion est la suivante: ces trente prochaines années, la montée des eaux sur les côtes américaines sera équivalente à celle qui a eu lieu sur l’ensemble du XXe siècle.

Pour remettre ce chiffre en contexte, il suffit de préciser que durant ces cent ans, le niveau de l’océan Atlantique est monté plus vite qu’au cours des 2.000 années précédentes. Par ailleurs, 40% des Américains vivent dans cette région côtière, qui concentre du reste une bonne partie des activités économiques de leur pays. Comme chacun le sait, ce problème se pose à l’échelle planétaire, et l’élévation du niveau de la mer n’est qu’un effet parmi d’autres du réchauffement de la Terre.`

Pourquoi l’humanité montre-t-elle tant de mauvaise volonté à affronter avec efficacité une crise susceptible de faire disparaître la civilisation telle que nous l’avons connue? Pourquoi les dirigeants de ce monde ne parviennent-ils pas à prendre les décisions nécessaires pour faire baisser suffisamment les émissions de CO2, le gaz qui contribue le plus au réchauffement planétaire?

Il y a d’abord l’impuissance. Que peut bien faire un citoyen lambda pour empêcher l’élévation du niveau de la mer ou diminuer la fréquence et l’intensité des sécheresses, inondations et autres feux de forêt –qui sont à présent monnaie courante?

C’est là une tâche qui devrait revenir à un certain nombre de gouvernements agissant à grande échelle et de façon éminemment coordonnée. Bien que les individus ne puissent pas grand-chose pour maîtriser ces catastrophes à leur niveau, leur rôle de citoyen et d’électeur est crucial. Ils ont la faculté de porter au pouvoir des dirigeants capables de mobiliser la société et de bénéficier de son soutien pour prendre les décisions difficiles qui s’imposent si l’on veut refroidir le dossier brûlant du climat.

La suite ici : Urgence climatique: quand les gouvernements vont-ils enfin se bouger?