Et si les États-Unis perdaient leur système démocratique ?

Un an après l’invasion du Capitole, dans les derniers jours d’une administration Trump qui refusait sa défaite, les cris d’alarme se multiplient. La démocratie américaine se porte mal, et pourrait succomber aux assauts d’une droite radicalisée. Certains prédisent même une nouvelle guerre civile américaine.

On peut juger ces craintes excessives ; après tout, le système américain s’est montré résilient pendant les quatre années de mandat de Donald Trump. Les contre-pouvoirs, vantés par Alexis de Tocqueville il y a bientôt deux siècles dans son célèbre essai « De la démocratie en Amérique », ont en effet fonctionné. Et tous les efforts pour contester l’élection de Joe Biden ont échoué. Néanmoins, la crainte est là et mérite qu’on la prenne au sérieux.

Plus encore que ce qui s’est passé le 6 janvier 2021, c’est la suite qui suscite ces craintes. Ceux qui espéraient que la défaite de Donald Trump, et le retour d’une administration démocrate « raisonnable » avec la figure rassurante de Joe Biden, calmeraient le jeu politique, en ont été pour leurs frais.

L’emprise de Trump sur le Parti républicain n’a pas faibli ; au contraire, ceux qui le contestaient ont été marginalisés. Pire, 70% des électeurs républicains pensent toujours que leur candidat s’est fait voler sa victoire, ça fait beaucoup!

La suite ici : Et si les États-Unis perdaient leur système démocratique ?