En sept ans, la guerre du Yémen aura causé la mort de 377 000 personnes, d’ici à la fin de 2021

Près de 60 % des décès, soit environ 227 000 personnes, sont dus aux conséquences indirectes du conflit, telles que le manque d’eau potable, la faim et les maladies, selon un rapport, mardi 23 novembre, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Cela signifie selon ces estimations que les combats auront fait 150 000 morts à la fin de cette année.

Le conflit oppose les rebelles houthistes, soutenus par l’Iran, aux forces du gouvernement yéménite, appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite. Sept années de guerre ont eu « des effets catastrophiques sur le développement de la nation », souligne le PNUD, selon qui « l’accès aux soins de santé est limité ou inexistant » et « l’économie est sur le point de s’effondrer ».

Près de 60 % des décès, soit environ 227 000 personnes, sont dus aux conséquences indirectes du conflit, telles que le manque d’eau potable, la faim et les maladies, selon un rapport, mardi 23 novembre, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Cela signifie selon ces estimations que les combats auront fait 150 000 morts à la fin de cette année.

La suite ici : En sept ans, la guerre du Yémen aura causé la mort de 377 000 personnes, d’ici à la fin de 2021