La fortune mondiale a triplé en vingt ans (mais pas là où il faut)

Malgré deux décennies marquées par les crises financières et l’épidémie de Covid, nous n’avons jamais été aussi riches collectivement. En vingt ans, la richesse amassée dans le monde a été multipliée par trois, passant de 156.000 milliards de dollars en 2000 à 514.000 milliards de dollars (453.607 milliards d’euros) en 2020, selon une étude McKinsey. Soit six fois la valeur du PIB mondial.

Le rapport englobe dix des principales économies mondiales (Chine, États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Australie, Japon, Mexique et Suède), soit 60% de la valeur globale des actifs. À elle seule, la Chine représente un tiers de cette croissance, sa fortune ayant bondi de 7.000 milliards à 120 milliards de dollars en vingt ans.`

«Il est frappant de constater la décorrélation entre la croissance du PIB, restée timide au cours de ces deux dernières décennies, et la valeur nette des actifs, qui elle a triplé», observe McKinsey.

Entre 2000 et 2020, le PIB mondial n’a progressé «que» de 151%. L’écart est particulièrement marqué en France, où le montant net des actifs équivaut à 7,7 fois son PIB, soit le deuxième écart le plus important après la Chine. Par comparaison, le multiple n’est que de 1,3 fois aux États-Unis.

La suite ici : La fortune mondiale a triplé en vingt ans (mais pas là où il faut)