Biélorussie : ne pas céder au chantage de Loukachenko

L’ignoble instrumentalisation de migrants par le régime biélorusse, qui, il y a quelques mois, pouvait apparaître comme la dernière outrance locale d’un dictateur excentrique, est en passe de se transformer en une grave crise internationale.

Quelles que soient les dénégations de Minsk, les faits sont à présent établis. Grâce aux témoignages de victimes et aux enquêtes menées par les médias, ils sont incontestables : le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko a organisé depuis l’été des filières aériennes pour attirer les migrants et demandeurs d’asile du Moyen-Orient vers son pays en leur faisant miroiter un passage vers l’Union européenne (UE).

Une fois en Biélorussie, ils sont activement poussés à franchir illégalement la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Beaucoup sont alors repoussés et quelque 2 000 d’entre eux sont actuellement bloqués dans la forêt glaciale entre les deux frontières. Sur le terrain, la situation humanitaire est dramatique ; au moins huit personnes sont déjà mortes.

En visite à Washington, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, s’en est entretenue avec le président Joe Biden. « Il ne s’agit pas d’une crise migratoire, a-t-elle dit. Il s’agit d’une tentative de déstabilisation menée par un régime autoritaire contre ses voisins démocratiques. C’est l’ensemble de l’UE qui est défiée. »

La suite ici : Biélorussie : ne pas céder au chantage de Loukachenko