« Pékin-Washington : une nouvelle guerre froide ? »

La rivalité Pékin-Washington ne s’exprime pas seulement dans une multitude de domaines, elle a également des conséquences planétaires en raison du niveau de puissance des deux pays. Dans un climat délétère souvent qualifié, à tort ou à raison, de nouvelle guerre froide, chacun est invité à prendre position.

Dans ce décor, l’Europe est sollicitée pour désigner un adversaire commun, un « rival systémique », et recomposer un front qui rappelle l’opposition qui divisa le Vieux Continent pendant près d’un demi-siècle. La question est similaire en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique ou en Asie. Le duel Pékin-Washington nous concerne tous, au risque de nous entraîner dans une bipolarité aussi peu justifiée que dangereuse. Peu justifiée car elle n’est pas, contrairement à l’opposition Est-Ouest, idéologique ni même systémique ; dangereuse car elle est porteuse des plus grandes incertitudes quant à son impact économique, politique et sécuritaire.

Si les pressions exercées par les États-Unis sur leurs alliés européens sont fortes et affectent la confiance dans la relation transatlantique, l’influence de plus en plus perceptible de Pékin sur les pays européens pose également problème. De fait, la hausse constante des investissements chinois et les multiples partenariats associant l’empire du Milieu et des pays européens impliquent une réflexion et une réponse européennes aux changements profonds que cette nouvelle donne chinoise impose. On retrouve des problèmes similaires dans d’autres régions. On peut s’interroger sur les contours de cette « réponse européenne » quand on connaît les dissonances en Europe sur la relation avec Pékin, mais elle doit indispensablement écarter toute tentation de bipolarité tant cette dernière ne sert pas les intérêts européens.

La suite ici : https://www.ouest-france.fr/monde/chine/point-de-vue-pekin-washington-une-nouvelle-guerre-froide-a5aafe90-3025-11ec-9a1f-756374ee363f