Le prix Nobel de la paix 2021 attribué à deux journalistes, le Russe Dmitri Mouratov et la Philippine Maria Ressa

Le prix Nobel de la paix a récompensé vendredi 8 octobre deux journalistes, la Philippine Maria Ressa et le Russe Dmitri Mouratov, pour « leur combat courageux pour la liberté d’expression » menacée par la répression, la censure, la propagande et la désinformation.

Les deux lauréats « sont les représentants de tous les journalistes qui défendent cet idéal dans un monde où la démocratie et la liberté de la presse sont confrontées à des conditions de plus en plus défavorables », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, à Oslo.

Agée de 58 ans, Maria Ressa a cofondé la plate-forme numérique de journalisme d’investigation Rappler en 2012, qui a braqué les projecteurs sur « la campagne antidrogue controversée et meurtrière du régime [du président philippin Rodrigo] Duterte », a fait valoir le comité Nobel. « Un monde sans faits signifie un monde sans vérité et sans confiance », a déclaré Mme Ressa lors d’un entretien diffusé en direct par son média d’investigation Rappler.

D’un an son aîné, Dmitri Mouratov a quant à lui été l’un des cofondateurs et rédacteurs en chef du journal Novaïa Gazeta, l’une des rares publications encore indépendantes en Russie, où la dissidence se heurte à une féroce répression.

Le trihebdomadaire a notamment mis en lumière « la corruption, les violences policières, les arrestations illégales, la fraude électorale et les fermes de trolls” » et l’a payé au prix fort, a souligné le comité : six de ses journalistes ont perdu la vie, dont Anna Politkovskaïa, tuée il y a près de quinze ans.

La suite ici : Le prix Nobel de la paix 2021 attribué à deux journalistes, le Russe Dmitri Mouratov et la Philippine Maria Ressa