La lanceuse d’alerte Frances Haugen pousse le Congrès à agir contre Facebook

C’est un aperçu “rare” et “sans fard” du “fonctionnement interne du plus grand réseau social du monde” qu’a donné mardi l’ancienne ingénieure de Facebook Frances Haugen, estime le New York Times.

La lanceuse d’alerte, qui a travaillé deux ans au sein de la société californienne, a témoigné pendant plus de trois heures devant la commission du commerce du Sénat. S’appuyant sur des documents qu’elle a emportés avec elle au printemps dernier et qui ont été en partie présentés par le Wall Street Journal mi-septembre, Frances Haugen a notamment affirmé que Facebook avait délibérément caché des recherches préoccupantes sur l’impact négatif du réseau social sur la santé mentale des adolescentes.

Interrogée sur une version d’Instagram pour les moins de 13 ans, projet officiellement suspendu fin septembre, l’ingénieure a déclaré qu’elle ne voyait pas Facebook y renoncer. Elle a aussi pointé du doigt la responsabilité du cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, l’accusant de contrôler “de manière unilatérale” l’entreprise et d’être “le concepteur en chef des algorithmes”.

Le témoignage de Frances Haugen pourrait bien “être l’audition devant le Congrès la plus importante à ce jour” concernant Facebook, estime le magazine Slate. Si elle“n’a pas révélé grand-chose de nouveau par rapport à ce qu’elle avait déjà divulgué auWall Street Journal, elle a fait apparaître pour la première fois un consensus entre républicains et démocrates. “Alors que, par le passé, les parlementaires étaient divisés selon des lignes partisanes [les républicains reprochant notamment à Facebook ses préjugés anticonservateurs], cette fois, ils ont semblé être d’accord sur le fait que les algorithmes de l’entreprise pourraient causer des dommages aux utilisateurs du réseau social.”

La suite ici : Internet. La lanceuse d’alerte Frances Haugen pousse le Congrès à agir contre Facebook