Le communautarisme des plus riches encourage la sécession fiscale

Un des cas les plus intéressants révélé par le consortium international de journalistes est celui du ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra. L’homme incarne sans doute le plus l’école orthodoxe en matière budgétaire. Il s’oppose à toute forme de mutualisation des dettes en Europe, s’oppose aussi à toute remise en cause du très avantageux système fiscal néerlandais qui attire des capitaux du monde entier.

Dans son pays, il est à l’origine d’un récent scandale politique. La découverte de milliers de familles accusées à tort de fraude aux allocations familiales. Des familles, le plus souvent pauvres, qui ont dû rembourser l’État durant des années, sans raison. Wopke Hoekstra est accusé, au minimum, de ne pas avoir agi pour faire cesser cette injustice.

Comme beaucoup d’autres, Wopke Hoekstra justifie son orthodoxie budgétaire par le recours à des arguments moraux, à des vertus : il faut se montrer économe, rigoureux, légaliste et autonome. Et voilà le ministre des Finances le plus rigoureux d’Europe empêtré dans un investissement aux Îles Vierges britanniques. Un investissement qu’il a abandonné quelques jours avant de devenir ministre des Finances quand il était consultant chez McKinsey.

L’évasion fiscale est le symptôme de ce que le politologue Jérôme Fourquet appelle la sécession des plus riches. Il évoque une forme de communautarisme des plus riches, un séparatisme social qui concerne toute une partie de la frange supérieure de la société.

Ainsi, on évoque souvent le communautarisme d’origine religieuse comme un facteur de dislocations des sociétés, ou encore le féminisme le plus engagé. On passe beaucoup de temps à évoquer les risques pour la cohésion sociale des horaires de piscines pour les femmes où des réunions en non-mixité choisie. Certains dénoncent même une forme de sécession de certaines minorités. Mais, si le risque de sécession identitaire de certains groupes est un sujet préoccupant, nous discutons beaucoup moins de la sécession des plus riches.

La suite ici : Le communautarisme des plus riches encourage la sécession fiscale