Des dizaines de milliers d’Américains manifestent pour le droit à l’avortement

« Les femmes sont des êtres humains à part entière et nous devons être traitées en tant que telles. On devrait pouvoir décider de ce qu’on veut faire de nos propres corps, point à la ligne », lance Laura Bushwitz, 66 ans, enseignante retraitée venue manifester à Washington pour cette nouvelle édition de la « Marche des femmes ». « J’en ai marre qu’on me dise ce que je peux ou ne peux pas faire (…) Tu entends ça, la Cour suprême ? »

Peu de manifestations avaient été organisées contre cette loi jusque-là. Mais à deux jours de la reprise des audiences à la Cour suprême des Etats-Unis, qui sera l’arbitre du combat, près de deux cents organisations ont finalement appelé les défenseurs du droit à l’avortement à se faire entendre dans tout le pays.

La juridiction, profondément remaniée par l’ex-président Donald Trump (2017-2021), a refusé d’intervenir en urgence pour bloquer la loi texane et pourrait profiter de l’examen d’une loi restrictive du Mississippi pour infléchir sa jurisprudence.

L’événement-phare s’est tenu à Washington, où près de 10 000 personnes se sont rassemblées, des manifestantes tenant des pancartes « Occupe-toi de ton utérus »ou « Légalisez l’avortement » pour défiler jusqu’à la Cour suprême qui, près de cinquante ans après avoir reconnu le droit des Américaines à avorter dans son arrêt historique Roe vs Wade, semble prête à enclencher la marche arrière.

La suite ici  : Des dizaines de milliers d’Américains manifestent pour le droit à l’avortement