La main tendue de la Flandre à la Wallonie est une claque

Personne n’a rien demandé à la Flandre en tant que Région. Il y a bien eu une demande au Fédéral, de la part du secrétaire d’État socialiste Thomas Dermine. Une demande soutenue par le Gouvernement wallon, PS, MR et Ecolo donc. On parle d’un fonds spécial de plus d’un milliard d’euros financés par le Fédéral et la Wallonie. Un modèle inspiré par l’Allemagne qui a dû faire face à la même catastrophe que nous.

Cette idée a suscité des commentaires souvent peu enthousiastes au Nord, un rejet de la N-VA mais pas encore de réponse claire des trois partis flamands du Gouvernement fédéral Open VLD, CD&V et Groen. Alors qu’on attend le Fédéral et le Premier ministre Alexander De Croo, voilà donc une proposition d’aide de la Flandre. Jan Jambon, le ministre-président ne propose pas un fonds d’argent frais, mais d’octroyer un prêt à la Wallonie, ou de garantir un de ses prêts.

L’annonce a surpris à Namur, ou l’on prend acte poliment. Un ministre wallon me racontait qu’il avait passé du temps avec Jan Jambon ce dimanche, et qu’à aucun moment le ministre président flamand n’avait évoqué une aide. C’est donc par voie de presse que les Wallons ont appris cette petite idée. Ils ne l’ont évidemment pas rejetée. Comme on dit en langage diplomatique, ils vont l’analyser.

Mais il y a de quoi sérieusement douter du caractère réellement solidaire de la proposition. Il s’agit sans doute plus pour la N-VA de donner sa version de ce que devrait être la solidarité Nord-Sud. En octroyant un prêt ou une garantie, la Flandre se comporte comme l’Allemagne face à la Grèce lors de la première crise de la dette. Ou comme le FMI, le fonds monétaire international. C’est-à-dire une forme d’aide bien éloignée de l’idée d’une solidarité au sein d’un même pays.

La suite ici  : La main tendue de la Flandre à la Wallonie est une claque