Le mandat de Joe Biden se joue maintenant

Lors de ce rendez-vous électoral, le camp présidentiel essuie généralement un recul qui s’avère parfois fatal en cas de perte de contrôle de l’une des deux chambres législatives. Barack Obama et Donald Trump en ont tous deux fait les frais. Les Démocrates, qui n’ont pas disposé de cette marge de manœuvre depuis plus d’une décennie, pourraient, en cas de revers, retrouver le banc de l’opposition pour plusieurs années.

Le contexte difficile dans lequel se déroule la présidence Biden oblige la majorité à agir vite et fort: crise sanitaire toujours d’actualité, campagne vaccinale qui peine à progresser, hausse constante des inégalités et crise climatique qui s’accentue. Aussi, le retrait mouvementé d’Afghanistan a affecté la cote de popularité du locataire de la Maison-Blanche. Agir sur la scène intérieure est donc impératif pour répondre aux enjeux actuels et tourner la page afghane. Le grand plan infrastructures, social et climat en négociation au Congrès pourrait conduire à de profondes transformations aux États-Unis et offrir à Joe Biden une bouffée d’oxygène. Mais les obstacles sont nombreux et la pente glissante.

Le programme Build Back Better, fruit d’intenses tractations entre l’aile gauche et l’establishment à la fin des primaires démocrates, constitue la colonne vertébrale de l’action politique de Joe Biden depuis sa prise de fonction en janvier dernier. Il se décompose en trois volets principaux. Le premier, l’American Rescue Plan, a été voté en février dernier pour répondre à court terme aux conséquences économiques de la crise sanitaire

Estimé à 1.900 milliards de dollars (1.618 milliards d’euros), il a permis de remettre à flot l’économie américaine et d’offrir un filet de sécurité aux classes populaires et moyennes étouffées par les factures et parfois même dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins primaires. Chaque Américain gagnant moins de 75.000 dollars par an s’est vu remettre un chèque de 1.400 dollars. Les familles ont pu bénéficier d’une aide financière oscillant entre 3.000 et 3.600 dollars par enfant, les chômeurs ont vu leurs allocations augmentées de 300 dollars supplémentaires par semaine pendant six mois, les petites et moyennes entreprises ont été soutenues à hauteur de 130 milliards et les groupes scolaires ont été accompagnés pour rouvrir rapidement les salles de classe.

La suite ici  : Le mandat de Joe Biden se joue maintenant