Climat : 40 ans d’alertes des scientifiques et d’immobilisme de nos dirigeants

Le dernier rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), rendu public cet été, le répète : les effets du dérèglement climatique sont déjà là, ils sont graves, et sans une réduction rapide et drastique des émissions de gaz à effet de serre, la situation va devenir catastrophique. « L’ampleur des changements récents dans l’ensemble du système climatique est sans précédent depuis des siècles. Il est incontestable que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, les océans et les terres », constate le Giec. Ce nouveau rapport est un « code rouge pour l’humanité » a réagi Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU .

Entre les mégafeux qui ont ravagé des zones entières de pays méditerranéens, les inondations qui ont tué des centaines de personnes en Belgique, en Allemagne, et en Chine, et des températures à 50 degrés dans le nord des États-Unis, au Canada, en Europe… les événements climatiques de l’été sont venus confirmer en temps réel l’état des lieux dressé par les scientifiques.

« Le rapport prévoit qu’au cours des prochaines décennies, les changements climatiques s’accentueront dans toutes les régions. Pour 1,5°C de réchauffement planétaire, les vagues de chaleur, les saisons chaudes plus longues et les saisons froides plus courtes seront de plus en plus nombreuses. Mais il ne s’agit pas seulement de température », dit encore le Giec. À quoi doit-on s’attendre en plus ? À « des précipitations plus fortes et des inondations associées, ainsi qu’une sécheresse plus intense dans de nombreuses régions », et à « une élévation continue du niveau de la mer tout au long du 21ème siècle, contribuant à des inondations côtières plus fréquentes et plus graves dans les zones de faible altitude et à l’érosion côtière. » Certaines de ces transformations sont, déjà, irréversibles : « De nombreux changements dus aux émissions passées et futures de gaz à effet de serre sont irréversibles pendant des siècles, voire des millénaires, en particulier les changements dans les océans, les calottes glaciaires et le niveau global des mers. »

Cette alerte du Giec est-elle inédite ? Non. Cela fait trois décennies qu’il tire la sonnette d’alarme sur l’arrivée et la réalité du changement climatique, dû aux émissions de gaz à effet de serre. Des scientifiques l’avaient même précédé, et ce dès les années… 1950. Ces alertes ont-elles été suivies jusqu’ici d’actions concrètes de nos dirigeants ? Non plus, ou si peu. Chronologie.

La suite ici : Climat : 40 ans d’alertes des scientifiques et d’immobilisme de nos dirigeants