Vaccination : un échec belge, une réussite flamande ?

La vaccination sur base volontaire arrive au bout de sa logique. Constat global : le taux de vaccination au niveau du pays est devenu l’un des meilleurs du globe, mais il ne permet pas le retour à la « vie d’avant ». Ce dernier concept reste d’ailleurs à ce stade illusoire. Le Danemark a pourtant levé les dernières restrictions ce week-end avec un taux de vaccination à peine supérieur à celui de la Belgique.

Le dernier Comité de Concertation aura consacré le confédéralisme sanitaire de la Belgique. Chaque région agira à sa guise. La Flandre va lever le port généralisé du masque, pas la région bruxelloise et la Wallonie hésite toujours. Cette dernière connaît des différences d’approche entre socialistes et libéraux et chez les Bleus, le président n’est pas forcément sur la même ligne que ses ministres. De plus, là aussi, la Wallonie souffre de différences sous-régionales entre l’exception liégeoise et les divergences entre centres urbains et campagnes.

A Bruxelles, la situation est telle que la prolongation (pour combien de temps ?) constitue la seule solution. Enfin, la Flandre exhibe son taux de vaccination quasi record tout en renonçant à sa capitale et dissimulant la particularité anversoise où la situation sanitaire est semblable à la Wallonie.

La suite ici : Vaccination : un échec belge, une réussite flamande ?