Le trou de la couche d’ozone est désormais plus grand que l’Antarctique

La couche d’ozone est une couche de la stratosphère terrestre, située entre 15 et 50 km d’altitude, et qui protège la planète des rayons ultraviolets du soleil. Pendant la saison printanière de l’hémisphère Sud, de septembre à décembre –en ce moment même donc–, un trou y apparaît, notamment provoqué par les activités humaines. Au cours des dernières semaines, ce trou a atteint des dimensions inquiétantes et est désormais plus grand que 75% des trous d’ozone à ce stade de la saison depuis 1979, précise La Libre Belgique.

Ce qui préoccupe les scientifiques, c’est que le trou de cette année n’a vraisemblablement pas encore atteint son apogée, qui se situe généralement entre mi-septembre et mi-octobre. S’ils ne savent pas comment va évoluer ce dernier dans les prochaines semaines, les chercheurs peuvent s’appuyer sur celui observé en 2020, dont les similitudes seraient nombreuses. Et ce n’est franchement pas une bonne nouvelle non plus.

En 2020, le trou avait été parmi les plus profonds et les plus durables jamais enregistrés par Copernicus. Son étendue avait au total culminé à près de trois fois la taille de la zone continentale des États-Unis, ajoute The Guardian. En décembre, à la fin du printemps de l’hémisphère sud, les niveaux d’ozone étaient finalement revenus à la normale.

La suite ici : Le trou de la couche d’ozone est désormais plus grand que l’Antarctique