Au Brésil de Bolsonaro, les groupes et les sites néonazis explosent

“Le Brésil vit une montée du nombre de cellules néonazies, une explosion des dénonciations de discours qui glorifient cette idéologie d’ultradroite sur les supports digitaux et une hausse des enquêtes de la police fédérale sur des crimes d’apologie du nazisme”, relate le journal brésilien Folha de São Paulo.

Pour le quotidien de la capitale économique brésilienne, le pays est une “triste incarnation” d’une tendance dont s’était alarmé le secrétaire général de l’Organisation des nations unies, António Guterres, en janvier dernier, quand il avait appelé à une alliance mondiale contre la croissance et la propagation du néonazisme.

À l’appui de cette affirmation, Folha a compilé plusieurs données : entre 2015 et mai 2021, le nombre de cellules néonazies brésiliennes a ainsi bondi de 75 à 530, selon les recherches de l’anthropologue Adriana Dias, qui accompagne depuis vingt ans les activités de ces groupes dans le pays.

La plateforme Safernet Brasil, citée par le journal, a quant à elle “comptabilisé une explosion des signalements à propos de contenus [faisant] l’apologie du nazisme sur les réseaux” sociaux, qui sont passés de 1 282 cas en 2015 à 9 004 cas en 2020.

La suite ici  : Ultradroite. Au Brésil de Bolsonaro, les groupes et les sites néonazis explosent