Comment les pays occidentaux gâchent des centaines de millions de doses de vaccin

Les scientifiques ne cessent de le rappeler: une lutte globale efficace contre la pandémie de Covid-19 ne peut passer que par une action internationale et concertée, et une campagne de vaccination massive et mondiale.

Or, malgré une pénurie initiale dont les conditions commencent à s’améliorer, les politiques de protectionnisme et d’accaparement qui prévalent depuis l’arrivée sur le marché des vaccins occidentaux –Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca– mettent cet impératif au placard.

Pire: comme l’explique un article publié par le British Medical Jounal, les pays riches sont assis sur des centaines de millions de précieuses doses de vaccin, dont ils doivent régulièrement détruire ceux atteignant leur date péremption –comme de vulgaires yaourts, qui pourraient pourtant sauver des dizaines voire des centaines de milliers de vies.

Aux États-Unis, le ralentissement de la campagne vaccinale implique par exemple que les États disposent, dans leurs frigos, de dizaines de millions de doses inutilisées, et dont une partie pourrait purement et simplement finir à la poubelle.

Pour s’assurer une fourniture la plus rapide possible et appuyer financièrement le travail des laboratoires, la Grande-Bretagne, comme les États-Unis ou l’Union européenne, ont passé des commandes massives de vaccins avant même qu’ils ne soient prêts. Les chiffres donnent le tournis: le Royaume-Uni devrait recevoir au total 467 millions de doses en 2021

Cela fait sept doses par habitant, explique au British Medical Jounal Caroline Casey, analyste pour Airfinity. «Cela signifie que le gouvernement disposera d’un surplus de 219 de doses en 2021, en considérant que 80% des personnes de plus de 16 ans sont vaccinées, et que des boosters seront administrés aux personnes à haut risque d’ici fin septembre 2021.»

«Lorsque le gouvernement aura offert les 30 millions de doses qu’il s’est engagé à fournir à d’autres nations, cela fait un surplus de 189 millions, poursuit-elle. En 2022, ce chiffre pourrait atteindre 421 millions de doses.»

La suite ici : Comment les pays occidentaux gâchent des centaines de millions de doses de vaccin