Brexit : Boris Johnson instrumentalise la xénophobie entre Européens

Des jeunes filles au pair italiennes, espagnoles ou françaises interpellées à leur descente d’avion à Heathrow ou Gatwick et placées en centre de rétention, puis renvoyées dans leur pays. Des Polonais, Bulgares et Roumains contraints eux aussi de faire demi-tour car soupçonnés de chercher du travail. Pour les ressortissants de l’Union européenne (UE), le Brexit a désormais les allures d’un implacable poste de douane.

Au cours du seul premier trimestre, 3 294 d’entre eux ont été refoulés à une frontière britannique, soit six fois plus qu’au cours de la même période de 2020. Depuis la mise en œuvre du Brexit, le 1er janvier, travailler et, a fortiori, s’installer au Royaume-Uni nécessite un visa qui n’est délivré qu’aux détenteurs d’une offre d’emploi proposant un salaire d’au moins 2 500 euros par mois.

Cette suppression de la libre circulation et installation, apanage des citoyens de l’Union européenne, résulte directement de la décision britannique de quitter l’UE. Il s’agit d’autant moins d’une surprise que la fin de cette liberté était le tout premier argument mis en avant par les partisans du Brexit lors du référendum de 2016. La revendication de l’extrême droite d’une fermeture des frontières, y compris aux Européens, avait été reprise par Boris Johnson, chef d’orchestre de la campagne, sous la forme du slogan à succès « Reprenons le contrôle » de nos frontières.

Tandis que les Européens candidats au travail au Royaume-Uni sont à la merci de l’humeur d’un douanier britannique, d’autres citoyens de l’Union, déjà installés outre-Manche, ont dû produire un monceau de documents pour décrocher le statut de « résident ». Plus de 300 000 dossiers, sur 5,4 millions de demandeurs, n’ont toujours pas été tranchés à l’approche de la date limite du 30 juin. Des centaines de milliers d’Européens expatriés risquent ainsi de se retrouver dans une situation juridique incertaine.

La suite ici  : Brexit : Boris Johnson instrumentalise la xénophobie entre Européens