Près de 55 millions de personnes déplacées internes en 2020 dans le monde

A chaque seconde en 2020, plus d’une personne a été forcée de fuir au sein de son propre pays, portant le nombre total de déplacés internes à 55 millions, selon le Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC) et le Norwegian Refugee Council (NRC) qui font le décompte de ces tragédies.

Malgré les restrictions aux déplacements liées à la pandémie de Covid-19, 40,5 millions de personnes sont venues grossir les rangs des déplacés internes, le plus grand nombre depuis dix ans, ont souligné les ONG. « Ces deux nombres ont été inhabituellement élevés », a expliqué Alexandra Bilak, la directrice de l’IDMC à l’Agence France-Presse (AFP), estimant que cette poussée est « sans précédent ».

Ces personnes déplacées internes sont maintenant deux fois plus nombreuses que les 26 millions de réfugiés, qui, eux, traversent une frontière internationale pour tenter de se mettre à l’abri.

« C’est choquant que quelqu’un ait été forcé de fuir son domicile au sein de son propre pays à chaque seconde l’année dernière », a souligné Jan Egeland, le patron du NRC, dans un communiqué. « Nous nous montrons incapables de protéger les plus vulnérables des conflits et catastrophes. »

La suite ici  : Près de 55 millions de personnes déplacées internes en 2020 dans le monde