Il faut être trumpiste pour jouer un rôle au parti républicain

Au

Si les ténors républicains ont reconnu que le démocrate était le nouveau président légitime des Etats-Unis, dans les couloirs du Capitole, siège du Congrès, ils sont peu à contredire le tempétueux milliardaire, affirmant vouloir plutôt se concentrer sur les élections parlementaires cruciales de 2022. « Tout cela est derrière nous », a affirmé mardi à l’AFP le sénateur républicain du Texas John Cornyn.

Mais Donald Trump, qui n’a jamais formellement reconnu la victoire de son rival, ne veut pas tourner la page. « Regardez juste les faits et les données: il n’a absolument pas pu remporter l’élection présidentielle de 2020! », a encore écrit le magnat de l’immobilier dimanche soir. Même si ses dizaines de recours contre les résultats de l’élection ont été rejetés par les tribunaux, ses allégations martelées depuis des mois ont pris racine chez les électeurs républicains: un sondage de la chaîne CBS montrait récemment que 67% d’entre eux estimaient que Joe Biden n’était pas le vainqueur légitime. « Je suis d’accord avec eux à 100% » a réagi le milliardaire, qui, privé de réseaux sociaux, multiplie les communiqués depuis sa résidence de Mar-a-Lago en Floride.

Un « grand mensonge » dangereux, selon l’élue républicaine Liz Cheney. Car il a déjà provoqué l’assaut meurtrier du 6 janvier mené par des manifestants pro-Trump, estime-t-elle, et il pourrait de nouveau inciter des violences. L’élue du Wyoming figurait parmi les rares républicains – 10 sur 211 – à avoir voté à la Chambre des représentants avec les démocrates pour accuser Donald Trump d' »incitation à l’insurrection » dans cette attaque. Il avait ensuite été acquitté par le Sénat en février, faute de voix suffisantes dans son « Grand Old Party ».

La suite ici : USA: faut-il désormais être trumpiste pour jouer un rôle au parti républicain?