Serons-nous du bon côté de l’histoire avec notre gestion des vaccins covid?

Le développement rapide des vaccins covid est une réussite formidable. Il montre ce qui peut être accompli lorsque l’ingéniosité humaine, de solides connaissances et un savoir-faire en recherche médicale, et des capacités de production importantes du secteur privé sont soutenus par des subventions massives tout au long de la chaîne de recherche, développement, et fabrication.

Toutefois, l’innovation est futile si les vaccins ne sont pas disponibles à grande échelle et de manière équitable. Un an après le début de la pandémie, plus d’un milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, dont 80 % dans seulement 10 pays. Moins de 20 millions de doses ont été inoculées sur l’ensemble du continent africain, pour 1,36 milliard d’habitants. Alors que les pays riches se font concurrence pour acheter des stocks suffisants pour vacciner plusieurs fois l’ensemble de leur population, de nombreux pays n’arrivent pas à se procurer suffisamment de vaccins pour protéger leur personnel de santé et les groupes les plus vulnérables.

Cet « apartheid vaccinal » n’est pas seulement un échec moral, comme l’a souligné le Dr Tedros, directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), c’est aussi une catastrophe sanitaire et économique, qui risque d’être contre-productive. Les scientifiques avertissent que cette disparité vaccinale pourrait prolonger et aggraver la pandémie. De nouveaux variants du virus apparaissent déjà, qui pourraient menacer nos progrès pour contenir la pandémie comme l’indiquent les situations dramatiques du Brésil et de l’Inde.

La solution est pourtant claire : accroître la production de vaccins afin de garantir que tout le monde, partout, puisse avoir accès aux vaccins covid, quand et où cela est nécessaire. Ceci nécessite une volonté politique de considérer les vaccins covid comme des biens publics collectifs plutôt que comme des marchandises commerciales privées.

La pénurie actuelle de vaccins est artificielle et évitable. Elle résulte du fait que nous avons laissé le contrôle de la disponibilité des vaccins à une poignée de fabricants commerciaux, alors que la plupart des efforts de recherche et de développement (R&D) ont été financés par des gouvernements, donc par nous tous, y compris des années de recherches préalables des centres de recherches publiques et universitaires sur lesquelles le développement rapide des vaccins repose.

La suite ici : La chronique Carta Academica: serons-nous du bon côté de l’histoire avec notre gestion des vaccins covid?