« Les valeurs sociales plutôt que le profit » : Joe Biden et le New Deal d’après

La phrase a été lancée par l’entourage de Joe Biden, comme un cap dont il ne faudrait surtout pas dévier : « Il faut agir et agir maintenant. » Une sommation que les conseillers du nouveau président américain sont allés chercher dans le discours d’investiture d’un de ses prédécesseurs à la Maison-Blanche : Franklin Delano Roosevelt.

Le 4 mars 1933, dans un pays dévasté par les conséquences du krach de 1929, ce dernier donnait les grandes lignes d’une politique d’intervention tous azimuts de l’Etat qui restera connue sous le nom de « New Deal » : plus question de s’en remettre aux seules forces du marché, place à l’intervention publique dans l’économie. Et Roosevelt, dans ce même discours, d’expliquer :

L’ampleur de la restauration du pays dépendra de notre capacité à mieux prendre en compte les valeurs sociales plutôt que le profit. 

C’est cet héritage que revendique Biden aujourd’hui. Une filiation que « l’Obs » a choisi de porter à sa une cette semaine tant elle marque une profonde rupture dans la gestion des affaires économiques telle qu’elle est menée depuis quarante ans. « Le monde d’après », si fantasmé durant les premiers mois de la pandémie, et ensuite si moqué par les cyniques de tout poil, est en train d’émerger et il se façonne à Washington.

En moins de cent jours à la Maison-Blanche – il les fêtera le 30 avril –, Biden a engagé à tout-va des milliers de milliards de dollars de dépenses, pour la transition énergétique, les transports, la recherche, la protection sociale, mais aussi augmenté les impôts des plus riches et ceux des entreprises. Autant de clous dans le cercueil de ce que l’on a appelé, depuis son avènement au début des années 1980, « ultralibéralisme », « reaganisme », « capitalisme financier » ou « thatchérisme », et que son principal inspirateur, l’économiste Milton Friedman, avait résumé ainsi : « Le marché réduit grandement le champ des questions auxquelles doivent être données des réponses politiques. »

La suite ici:  « Les valeurs sociales plutôt que le profit » : Joe Biden et le « New Deal » d’après