Comment Trump et Berlusconi ont changé notre vie politique

Silvio Berlusconi comme Donald J. Trump n’ont pas fait qu’influencer leur pays respectif. Ils ont aussi influencé le nôtre, frappé d’une crise politique profonde depuis plus d’une décennie. Ces deux figures internationales, l’une européenne et l’autre américaine, ont marqué notre propre vie politique par un phénomène de fascination-répulsion, qui a fini par transformer ses codes.

Les deux milliardaires, incarnations du capitalisme triomphant des années 1980, ne sont pas non plus partis totalement de rien. Tous deux ont fait fortune dans le bâtiment. Tous deux, avant de se lancer en politique, ont cultivé des amitiés, parfois des accointances protectrices dans le camp opposé. Silvio Berlusconi a été longtemps le protégé de Bettino Craxi, qui a fait passer les lois nécessaires à l’expansion de son empire médiatique. La fédération de Milan du Parti socialiste italien (PSI) a aussi grandement œuvré à la constitution et au renforcement de la fortune de Berlusconi et de ses entreprises, la Fininvest ou Mediaset. «Milano II», cité idéale de la banlieue milanaise, est emblématique de ces relations complexes. Quant à Donald J. Trump, milliardaire emblématique de Manhattan, on le voit poser en photo avec Hillary et Bill Clinton, pour son mariage avec Melania.

Les slogans d’entrée en scène de chacun tranchent avec le pessimisme qui frappe l’Italie de 1994 comme les États-Unis de 2016: Berlusconi parle «d’un nouveau miracle italien» («un nuovo miracolo italiano»), Trump clame «Make America great again» («Rendez sa grandeur à l’Amérique»). Ces slogans ne doivent rien au hasard et ne sont pas totalement hors système: ils puisent dans l’histoire contemporaine des pays concernés des codes bénéfiques à leur entreprise. Berlusconi fait référence à la reconstruction de l’Italie. Trump renvoie à l’ère Reagan.

La suite ici : Comment Trump et Berlusconi ont changé notre vie politique